Revenir au site

In interview with Arthur Guérin-Boëri

Auteur de Le bien-être sous l’eau, Genèse Editions

· Entretiens
Le Bien-Être Sous l'Eau

1. Cher Arthur, grâce à ce livre vous apportez une dimension presque spirituelle aux sports de hauts niveau, merci pour cela. Pour ma part, je n’avais jamais fait le rapprochement entre l’état d’apnée et un état de méditation, de lâcher-prise. Vous vous l’appelez un « sport-philosophie ». Comment et quand êtes-vous venu à cette discipline et à cet état de « bien-être sous l’eau » ?

J'ai commencé l'apnée en 2011. J'avais 26ans. L'apnée est un sport essentiellement mental, et l'on peut donc commencer à tout âge, et devenir très vite très fort. Si on a une bonne discipline et les capacités de dépassement mental pour y arriver. Après je parle là de haut niveau. Mais tout le monde peut pratiquer à son propre niveau, et se faire plaisir, même en commencant tard.

Personnelement j'ai toujoursadoré plonger en apnée. Depuis tout gamin. En vacance notamment, en Corse mais aussi dans ma ville natale à Nice. J'ai été très marqué par le film Le Grand Bleu qui raconte l'histoire de deux apneistes pionniers Jacques Mayol et Enzo Maiorca. C'était vraiment un état d'esprit qui me parlais. Qui me correspondait. Plus tard, vers 25 ans, j'ai repris sérieusement le sport après mes études d'ingénieur du son à Paris. Insctinctivement je suis allé nager. Pendant près d'un an je nageais très régulièrement 3-4 voir 5 fois par semaine. A tel point que j'ai donc commencé à me renseigner pour m'inscrire dan un club de natation. Pour être suivi par coach etc. Et en faisant mes recherches sur le web, je suis tombé par hasard sur des clubs d'apnée en piscine. Je ne savais même pas que ca existait ! Ça m'a tout de suite intrigué. Je les ai appelé pour en trouver un ou il reste de la place. En effet tout les clubs sont saturés de demandes et il faut s'y prendre très à l'avance pour esperer trouver un club où s’entraîner. Le premier qui m'a répondu positivement est le club Apnée Passion à Montreuil. J'y suis donc allé pour faire ce qu'on appel un « baptême ». J'ai tout de suite adoré, et je me suis tout de suite inscrit pour l'année. Voilà comment tout a commencé.

Ensuite le « bien-être » arrive assez vite. L'apnée apporte beaucoup sur le plan de l'équilibre physico-psychique. Et les bénéfices se ressentent assez vite. Après 3 ou 4 séances.

2. On vous imagine aisément plonger dans les profondeurs océaniques en état d’apnée, or comme vous l’expliquez, apprendre à économiser son oxygène s’apprend, se contrôle, même dans un bassin olympique. Expliquez-nous.

En effet l'apnée n'existe pas seulement dans les profondeurs de l’océan. Certaines personnes peuvent même être craintives par rapport à cela. Les profondeurs peuvent être sources d’inquiétudes, voir d'angoisses. Ça tombe bien, l'apnée se pratique aussi en piscine. D'une part elle se pratique aussi en piscine, mais d'autre part la pratique en piscine peut très facilement amener une personne à se sentir plus à l'aise aussi en mer. Elle arrivera plus facilement à « dompter » sa peur des profondeurs en maîtrisant déjà l’élément en piscine. Et surtout en apprenant les bases de la plongée en apnée.

A tel point que l'apnée en piscine ou « indoor » comme on l'appel est devenu un sport à part entière aujourd'hui, avec ses clubs, ses compétitions, ses championnats internationaux etc.

Aujourd'hui les clubs d'apnée indoor fleurissent un peu partout en France. En agglomération comme en région. Et même sur le littoral.

Ensuite, en effet il y a plein de chose à apprendre. S'inscrire dans un club permettra d'être encadré par des personnes qualifiées pour enseigner l'apnée. Je conseil d'ailleurs aux personnes souhaitant se rapprocher d'un club d'aller vers un club 100% apnée, souvent bien plus sérieux que les clubs de plongée bouteille comportant une « section » apnée en leur sein. En IDF par exemple, des clubs comme la 7ème compagnie apnée à Paris, les Scubabous à Boulogne, Les Dauphins de Nogent à Nogent Sur Marne ou encore Apnée Passion à Montreuil sauront accueillir les débutants dans les meilleurs conditions. Ce sont des clubs exclusivement apnée ou des clubs de plongée bouteille mais avec des sections apnée sérieuses.

L'enseignement portera sur des points essentiels tels que la maîtrise de la ventilation, la maîtrise du diaphragme, la technique de nage, le dépassement de soi, le lâcher prise, la force mentale, le relâchement, la visualisation etc etc.

3. Avant, ou outre l’apnée, etes-vous pratiquant de médecines alternatives, de formes de méditation, yoga, ou autres?

Pas vraiment. Je pratique quelques positions de Yoga avant les grosses compétitions pour travailler le relâchement. Mais c'est à peu près tout. La pratique de l'apnée de manière régulière est en elle même une discipline bien-être complète se rapprochant du yoga ou de la méditation. La gymnastique mentale qu'elle impose permet d'atteindre des résultats. Les exercices de respiration qu'on pratique durant les entraînement se rapproche du pranayama. Donc l'apnée est en elle même déjà très complète.

4. Vous considérez l’eau, l’apnée comme un outil « d’introspection ». Expliquez svp.

La pratique de l'apnée impose, à haut niveau, un degré de concentration, de relachement, de dépassement de soi elevé. Lorsque l'on pratique régulièrement, cette discipline permet de laisse place à un certain recul sur le quotidien et de comprendre des choses sur soi. Comme le disait Natalia Molchanova, la plus grande apnéiste de l'histoire : « L'apnée n'est pas seulement un sport, c'est une panière de comprendre qui l'on est ». L'apnée permet en effet de mieux se connaître, d'une part physiquement, en dépassant ses limites, mais aussi psychiquement, avec la prise de recul qu'elle déclenche et la concentration qu'elle impose.

5. N’est ce pas aussi un sport « solitaire » ? une solitude peut être nécessaire, et salutaire, mais comment revenez-vous ensuite vous « incarner » dans la vie, le vrai, le bruit, le tumulte du quotidien, la société quoi?

L'apneiste est continuellement attaché à son binôme de sécurité. Donc l'idée selon laquelle l'apneiste est un solitaire est relativement fausse. Regle numero 1 de l'apnée : ne jamais plonger seul. Ensuite, nous somme systématiquement rappelé à notre condition de terrien. De mamifère respirant à l'air libre. La plongée en apnée est une manière de s'évader, de se retrouver face à soi-même, dans le silence et l'apesanteur, mais le plaisir se trouve aussi dans le retour à la surface, et la satisfaction d'avoir réalisé une belle apnée, pour soi déjà, mais aussi de pouvoir le partager avec les autres. Et de pouvoir transmettre se savoir. Le tumulte de la société passe beaucoup mieux avec une activité régulière comme l'apnée. C'est moins bruyant, moins oppressant.

6. Vous évoquez une question centrale dans votre livre qui est celle de la maitrise du souffle, de la respiration. Clé pour nous yogis de tout. Source de vie. De désordre aussi lorsqu’elle devient saccadée, superficielle, non-maitrisee, anxiogène. Avez-vous quelques conseils à partager pour arriver à la maitrise et compréhension de son propre souffle ?

Respiration ventrale, souplesse du diaphragme, respiration en carrée, respiration alternée... tant de techniques que nous pratiquons au quotidien en tant qu’apnéistes et qui amènent à la maîtrise de sa ventilation. Ces techniques doivent être apprises au contact d'une personne formée et compétente.

Apprendre à mieux respirer, c'est apprendre à mieux vivre. Au quotidien, je conseillerai de pratiquer des étirements thoraciques et notamment des assouplissements du diaphragme. Et d'apprendre la respiration ventrale et de pratiquer quand nécessaire à tout moment de la journée. Par la stimulation du système nerveux parasympathique, elle relâchera les tensions musculaires, ralentira le rythme cardiaque, et réduira les états de stress.

7. Pour devenir Champion du monde je suppose que le mental y est pour beaucoup, mais la discipline aussi. A quoi ressemble la vie et la phase de préparation d’un Champion?

Je m’entraîne environ 5 à 6 jours sur 7. Généralement 3 séances d'apnée, et 3 séances de préparation physique générale par semaine. L'hygiène de vie passe aussi par une alimentation soignée. Avec une balance acido-basique à tendance alcaline au quotidien. Des étirements et assouplissements, notamment au niveau thoracique. Des exercices de visualisation avant les grosses échéances.

J'ai 2 entraîneurs, 1 pour l'apnée, Guillaume Lescure, et 1 pour la préparation physique générale, Enguerrand Aucher (INSEP). Ils sont les acteurs principaux de ma progression.

Je vis 8 moins de l'année en région parisienne, et tout l'été à Nice, ma ville natale, où je m’entraîne en profondeur.

Merci infiniment

Armanda Dos Santos

Arthur Guérin-Boëri est un champion d'apnée français, spécialiste de l'apnée dynamique dont il est champion du monde en 2013, 2015 et 2016.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK