Revenir au site

In interview with Nathalie Vieyra

Thérapeute en Tantra et auteure de "Lâchez prise"

· Entretiens

1. En quoi le tantra est-il une voie de transformation ?

C’est une voie de transformation parce que c’est une voie d’expansion de la conscience. Il existe bien des chemins personnels à chacun pour apprendre à se connaitre et essayer de transformer ses blessures, mais souvent trop d’une façon intellectuelle, faisant surtout appel au mental. Le Tantra propose d’expérimenter la conscience par le corps, en lâchant le mental. Toute prise de conscience au niveau mental ressentie comme vérité par le corps est intégrée, plus ou moins rapidement. Faire des stages de Tantra est une façon de se trouver confronter à soi-même, ses émotions, ses peurs… Ce n’est pas un lieu d’accompagnement thérapeutique mais une proposition de se « voir » et de se prendre en charge si l’on veut par la suite, en se faisant accompagner sur ce qui a été mis en lumière. Recevoir un massage tantrique professionnel c’est l’opportunité de découvrir ce qui se joue en nous, ce que notre corps raconte de son histoire, et qui se libère au passage de l’énergie sexuelle déployée. Les états de conscience vécus, les visions, les ressentis sont riches et multiples. La conscience corporelle met en lumière les ombres et aussi la beauté de l’âme, cela permet la transformation, en étant accompagné aussi parfois en ce qui concerne les blessures profondes.

2. Peut-on réellement se permettre de lâcher-prise par la voie du Tantra ?

Le massage tantrique offre vraiment cette possibilité-là dans un cadre professionnel et bien défini. Les méditations actives d’Osho également. Au travers de la formulation de cette question, je perçois la notion de danger à lâcher prise ? Lâcher prise est libérateur, c’est accepter qui l’on est, accepter que nous ne sommes pas des dieux qui peuvent agir et faire changer les évènements et les personnes qui nous entourent. C’est accepter ce qui est comme une expérience à vivre dans l’ouverture et parfois être amené à faire des choix différents, des propositions autres. On lance quelque chose, on s’exprime, on agit et arrivent des résultats, des manifestations de ce qui vient de l’extérieur, on ne peut pas le contrôler. C’est aussi et avant tout une question de confiance en soi et le Tantra offre aussi cette opportunité de réparation. Si on a confiance en soi, on saura se respecter en sachant dire un vrai Oui, un vrai Non, un vrai Stop …Dans le cadre d’un massage tantrique, le lâcher prise intervient lorsque le mental arrête de vouloir comprendre ce qui en train de se passer en soi. Alors on se laisse porter par ce que nous propose l’énergie de notre corps à vivre. La respiration accompagnant la libre circulation de l’énergie dans le corps. Surgit alors, parfois, des moments où s’abandonner à sa sensorialité amène des revécus pas agréables par exemple. Respirer et laisser sortir, en lâchant prise, va libérer l’âme et le corps.

3. Comment expliquer le tabou qui entoure encore cette pratique en Occident ?

A mon avis le tabou vient du fait, essentiellement, que dans la communication autour du sujet ce ne soit que le sexe et la sexualité qui soit « visible ». Cela est très révélateur du monde occidental. Le Tantra est arrivé à point en occident à une époque de libération sexuelle. L’occident a un problème avec le corps, le toucher, la sexualité pour de nombreuses raisons. Etre en paix avec son corps dans sa globalité, libéré de ses peurs, de ses tabous, de ses pensées limitantes offre une vie bien plus épanouissante et sereine. Le sexe est une porte vers la spiritualité ne veut pas dire forcement que cela implique des relations sexuelles. Il est question d’énergie sexuelle, notre énergie vitale et de la dimension sexuée du corps. Effectivement, en méditant d’une certaine façon avec la conscience de cette énergie qui pulse dans notre bassin, générée par notre sexe, on peut accéder à des états de conscience modifiés, au sentiment d’unité, à la présence à soi, la souveraineté, la conscience de notre appartenance à l’univers et aux connexions énergétiques qui nous lient tous. Et donc à quelque chose de plus grand.

4. Vous dites que le Tantra libère les zones muettes, les mémoires du corps. Comment est-il possible, lorsqu'on est en conflit avec son propre corps, de s'abandonner à l'expérience du Tantra ?

Dans le cadre d’un massage tantrique, ou d’une méditation active, on va « pas à pas », en étant à l’écoute de soi. Il y aura des étapes différentes et propre à chacun. Acceptation de la nudité, confiance en soi, estime de soi, apprendre à s’aimer, à se respecter, à s’affirmer. Sentir que son corps est vivant, source de plaisir et en bonne santé est déjà réparateur. Comprendre pourquoi on n’aime pas son corps, il y a mille croyances et j’insiste sur le mot croyance car ce sont souvent des choses que l’on porte et que l’on peut finir par lâcher lorsque l’on prend conscience de l’essentiel qui nous anime, et que nous sommes tous magnifiquement imparfaits. Cela n’arrive pas d’un coup de baguette magique, quoique parfois cela semble finalement si simple après. C’est un cheminement de conscience personnel, il faut avoir envie et être prêt à s’engager avec soi-même. Apprendre à accepter son corps, tel qu’il est, est nécessaire car sinon on passe toute sa vie à souffrir de cela, à ne pas profiter de petits bonheurs (comme celui de pouvoir aller à la plage, par exemple) ! La perfection physique n’existe pas et la beauté vient bien du cœur et de l’âme.

5. En quoi le massage tantrique peut-il être thérapeutique ?

Le massage tantrique peut être thérapeutique car il nous met face à nous même. Il agit comme un miroir. A chaque massage quelque chose va émerger de nous, quelque chose de profond ou de léger mais toujours enseignant sur soi. Notre cuirasse émotionnelle va se libérer petit à petit (Wilhem Reich), sous l’effet de la libre circulation de notre énergie vitale (énergie sexuelle) accompagnée de notre souffle. On va prendre conscience petit à petit des zones dites muettes dans le corps, ces zones qui ne sont pas présentes à notre conscience et qui sont souvent porteuses d’émotions, de mémoire corporelle.

L’image de soi est perçue différemment, des intégrations peuvent ainsi avoir lieu en douceur.

Si ces massages tantriques peuvent accompagnés par une verbalisation et une compréhension de ce qui s’est passé durant la séance, et si la volonté de la personne qui vient se faire masser est celle-là (la volonté d’une démarche thérapeutique) alors, un cheminement commence et une transformation est possible.

Le massage tantrique n’a pas pour vocation d’être thérapeutique, et tous les praticiens ne le proposent pas ainsi. C’est un massage d’éveil de l’être dans une dimension spirituelle. Un massage « voyage intérieur » vraiment libérateur et ressourçant en premier lieu. Pour moi il a été révélateur, thérapeutique et nourrissant pour mon âme. J’ai voulu en témoigner dans mon livre. C’est en conscience que je fais cette proposition avec conviction, en travaillant dans certains cas en collaboration avec un psy ou autre thérapeute.

Merci infiniment

Armanda Dos Santos

Pour en savoir plus: https://www.nathalie-vieyra.fr

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK