Revenir au site

Interview Bien-Être avec Tiphaine Paonessa

Nutritionniste ayurvédique

· Entretiens

Quel est votre premier réflexe bien-etre du matin?

Boire un verre d’eau chaude.

Votre petit déjeuner idéal?

En automne et en hiver, c’est un demi verre de lait cru que je vais chercher à la ferme en face de chez moi, que je fais bouillir, j’y ajoute de l’eau et une multitude d’épices. Cela me nourrit en profondeur et m’aide à rester équilibrée. La consommation de lait est aujourd’hui extrêmement controversée en Europe, à la fois du fait de son mode de production et de consommation, et des conséquences que cela entraîne, tant pour la santé des êtres humains, que pour le bien-être des animaux et pour l’environnement. Selon l’ayurvéda le lait est très bénéfique pour la santé et la vitalité. Mais attention, pas n’importe quel lait, pas consommé n’importe comment, et pas par n’importe qui ! Lorsqu’une personne m’annonce qu’elle ne tolère pas le lait (eczéma, problèmes respiratoires, ballonnements, etc…), je constate très souvent que son hygiène de vie est à revoir.

A quoi ressemble votre routine quotidienne ?

Mon quotidien est une danse entre mon activité professionnelle et ma réalité de mère (haha ! en vous répondant je me rends compte que j’hésite entre une « danse » et une « course » J. Mais c’est aussi ce qui fait ma force : je comprends les mères, et je suis à même de les guider, parce que je connais leur réalité et leurs obligations). Aussi en ce qui me concerne, dans l’idéal le matin je me lève très tôt pour méditer, pratiquer 15 minutes de yoga et lire les grands enseignements spirituels ou les biographies de grands maîtres. Mais ça, c’est la matinée parfaite : très souvent cela ne se passe pas comme cela, surtout lorsque mon fils se lève avant l’heure ! donc je dois à la fois suivre le flot de la vie et trouver des stratégies pour pouvoir tout de même faire mon chemin. Ensuite tout doit s’enchaîner très vite, mais je prends chaque jour environ 45 minutes pour marcher en plein air après avoir déposé mon fils au bus scolaire.

Et votre routine beauté ?

Ce que m’a appris l’ayurvéda, c’est que la beauté ne découle pas des crèmes que nous appliquons sur notre corps, mais de l’intérieur. La beauté du teint, le lustre des cheveux, l’éclat du regard, la vitalité et la force du corps sont tous liés à la façon dont nous le nourrissons et l’entretenons. J’enseigne aux femmes avec qui je travaille les repères essentiels pour se mettre à l’écoute de leur corps et leur permettre ainsi d’être au meilleur de leur forme… et cela se voit ! donc ma routine beauté, c’est une nourriture saine, fraîche, adaptée à mon profil, et de l’exercice chaque jour. Et l’hiver, lorsqu’il fait très froid, j’utilise de l’huile de sésame sur la peau de mon visage qui est très sèche, parfois un masque au ghee que je laisse poser 30 minutes lorsque ma peau est vraiment agressée par le froid. C’est tout, mais cela fait beaucoup !

Quels sports pratiquez-vous ?

La marche en plein air.

À quel rythme?

Tous les jours.

Qu'est ce que cela vous procure ?

De la reconnaissance pour la nature qui m’entoure et me nourrit. Ensuite, un corps en bonne santé. 45 minutes tous les jours, cela semble beaucoup pour certaines dans un agenda déjà surchargé, cela peut même sembler une perte de temps. Mais c’est en réalité un investissement sur l’avenir : nombre de maladies d’aujourd’hui découlent du fait que nous ne bougeons plus et respirons en permanence l’air d’espaces confinés et pollués. Le temps investi aujourd’hui ne sera pas perdu pour demain.

Votre rituel détente ?

Lire les grands enseignements spirituels, prendre un bain chaud, dormir tôt, ne rien faire.

Un réflexe détox ?

Me mettre à la diète lorsque j’ai fait un extra et que je suis sortie de mon régime habituel. Chez moi ça veut dire : « soupe » ! et ce n’est pas une punition car je regorge d’idées quand il s’agit de cuisiner, même de la soupe !

Un complément alimentaire ?

Le Chyawanprash en automne et hiver.

Que buvez-vous à longueur de journée?

De l’eau chaude, parfois des infusions que je compose en fonction de mes besoins pour me rééquilibrer, à partir d’épices connues pour leurs propriétés ayurvédiques.

Votre encas préféré ?

Je peux facilement avoir des envies, d’autant que je ne prends jamais de poids et que je peux avoir des baisses d’énergie soudaines. C’est d’ailleurs une des plaintes fréquentes des femmes qui viennent me voir en consultation : elles se sentent prisonnières de fringales et cherchent les moyens de s’en libérer. L’Ayurvéda nous enseigne le pourquoi de ces craquages, mais pas seulement : elle nous enseigne aussi comment nous en libérer et nous équilibrer pour en réduire drastiquement l’occurrence. Il fut une époque, j’avais des « urgences de sucre » et j’étais une spécialiste des bonbons acidulés. Ces urgences ont aujourd’hui disparu car je sais me rééquilibrer, ce qui ne m’empêche pas de me faire un petit plaisir de temps en temps avec un carré de chocolat cru J qui ne constitue pas un encas mais un plaisir de temps à autre pour moi ! et sinon j’ai toujours chez moi des « bonbons » de tamarin à la cannelle que je prépare moi-même, vous savez, c’est un peu comme un substitut de ces petits bonbons acidulés en forme de bouteille de soda… version healthy car le tamarin pacifie vāta et Kapha, et c’est excellent pour moi ! et d’ailleurs je vais être sympa je vous en donne la recette : http://ayurvedageneva.ch/recettes/canaliser-fringales-bonbons-de-tamarin-a-cannelle/ si vous habitez Paris vous trouverez très facilement du tamarin dans les boutiques asiatiques, très facile à trouver vers Belleville. Vous voyez, la clé de la santé pour moi, ce n’est pas être rigide : c’est plutôt être en phase avec la vie, sans renoncer au plaisir et à la joie. C’est être créative et répondre au présent de façon juste et adéquate. Et parfois en ce qui me concerne, craquer cela fait sens et répond à une demande de mon corps en particulier. Alors je craque, mais de façon appropriée et saine!

Votre craquage anti-déprime ?

Lire. En ce moment c’est « autobiographie d’un yogi », de Yogananda. Je retarde chaque jour la lecture d’une autre page de ce livre parce qu’il est si extraordinaire que je ne veux pas arriver à la fin.

Un geste beauté auquel vous ne dérogez jamais ?

Je n’en ai pas vraiment ! Je ne me maquille pas, comme je vous dis, je ne me mets pas de crème sur le visage, alors je ne vais pas être la bonne cliente ! ah si, tout de même : « Le sourire qui illumine un visage débordant d’amour est le plus beau du monde. » -Amma (Mata Amritanandamayi). Alors Je souris et je fais de mon mieux pour orienter mon cœur vers le bon et le beau.

Et côté assiette? Trois exemples de repas équilibrés dans une journée

Évidemment, tout dépend de qui vous êtes : un des principes essentiels de l’ayurvéda est qu’il n’existe pas de régime taille unique même si bien entendu, de grandes lignes se dessinent. Pour ma part j’ai besoin de repas nourrissants ET digestes, aussi 3 repas équilibrés dans une journée pour moi (peut-être pas pour vous !) cela donne :

  • Petit déjeuner : verre de lait cru bouilli – un fruit vers 10h
  • Déjeuner : ragout de lentilles corail + chapati + curry de légumes assaisonné de ghee
  • Diner : soupe épicée de légumes et de lentilles (moong dal) assez liquide, riz assaisonné de ghee

Les ingrédients sont toujours assez semblables d’un repas sur l’autre, mais jamais monotones car je sais jongler avec les épices. Cette régularité et cette simplicité me font un bien fou car elles correspondent à mes besoins sans me demander des heures aux fourneaux. Lorsque je m’absente de chez moi pour plusieurs jours j’éprouve une joie immense à rentrer chez moi et préparer cette nourriture si simple mais dont je sais qu’elle va me nourrir profondément et me donner ce dont j’ai besoin pour me sentir bien. Je peux vraiment témoigner comme la simplicité peut être source de bien-être, de santé et de joie.

Votre plan taille fine?

Une des premières choses que j’apprends aux gens est de réapprendre à se mettre à l’écoute de leur corps. Cela semble être du premier bon sens, pourtant dans la pratique je constate que la plupart d’entre nous mange tout simplement trop, sans s’en rendre compte. Et cela, parce que l’instinct primaire d’écouter les signaux du corps a été perdu depuis longtemps pour beaucoup d’entre nous. Toutes les personnes avec qui j’ai travaillé me témoignent comme le fait de prendre conscience de leur corps et de ses besoins a déclenché un déclic. Elles perdent en général 1 kilo dans les deux premières semaines sans même avoir conscience de se mettre « au régime ».

Votre plan un lendemain de soirée (trop) arrosée ?

Je ne bois pas !

Comment survivre aux premières raclettes de l'année ?

Alors là, vous parlez à une spécialiste car je vis en Suisse et la saison des raclettes-fondues est lancée ! J

La première chose, c’est que si votre capacité digestive est faible, ou si vous avez tendance à prendre du poids, vous devez en tenir compte. Aussi, évitez de piocher de ci, de là et préparez votre assiette à l’avance : combien de tranches de fromage, combien de pommes de terre, tout dans une assiette. Une fois votre assiette remplie, considérez si après cette assiette vous vous sentirez complètement remplie. Si oui, alors diminuez la quantité de nourriture : vous ne devriez jamais vous sentir remplie « à bloc » après un repas, et pour une raclette, c’est fondamental, autrement vous aurez du mal à passer le cap. Donc diminuez les quantités, jusqu’à estimer quelle quantité vous permettra d’apaiser la faim sans vous surcharger ni vous sentir remplie. Ensuite, durant le repas : vous aimez la raclette, et même, vous en raffolez. Alors savourez ! Savourez chaque bouchée, avec attention, focalisez tous vos sens sur chaque bouchée, plutôt que de vous éparpiller en bavardage. Ainsi vous « goutterez » vraiment ce repas, vous serez plus vite satisfaite et rassasiée et serez moins tentée de vous resservir encore et encore. Lorsque nous mangeons tout en faisant autre chose (parler, regarder la télé, consulter notre facebook sur notre téléphone,…), le repas nous échappe, nous mangeons trop tout en sortant de table insatisfaites. Enfin, après une raclette, ce qui est primordial, si vous n’avez pas faim au moment du repas suivant, ne mangez pas et laisser votre corps terminer son travail de digestion avant de le nourrir de nouveau !

Comment s'accorder une dose de bonheur chaque jour ?

Il a été démontré par des études scientifiques que le cerveau ne faisait pas de différence entre un sourire provoqué et un sourire naturel. Aussi il suffit de se forcer à sourire pour que notre cerveau reçoive un message positif et provoque une baisse de production des hormones du stress et une augmentation de celles qui favorisent la bonne humeur. Alors, j’essaye de sourire chaque jour !

Merci infiniment

Armanda Dos Santos

Pour en savoir plus: AyurvedaGeneva.ch

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK