Revenir au site

Les temps du corps, selon l'Ayurveda ! par Sylvie Verbois

· Ayurveda

L'Âyurveda a reconnu très tôt, à force d'observation, que le Temps gouvernait les étoiles, les saisons, le jour et la nuit, le corps humain, les âges de la vie et possédait une ascendance et non des moindres sur l'émotivité, le sensitif et le psychisme. Des liens étroits ont été établis entre l'être humain et sa relation au Temps. Ainsi, la lune est reliée à l'esprit, ses cycles jouant un rôle non négligeable sur les états d'âme et la psyché. Lors de la pleine lune, l'élément Eau est stimulé de façon puissante, bouleversant la sphère émotionnelle et l'affectivité. Les flux liquides internes du corps s'en trouvent augmentés et Kapha est le premier sensibilisé lors de cette phase. Quant au soleil, il est associé à la conscience et aux facultés mentales. Lors de la nouvelle lune, c'est l'énergie solaire accompagnée de l'élément Feu qui se trouve sollicitée. Son intensité agit sur Pitta qui peut vivre des crises de conscience difficiles.

L’Intemporel : Kâla, le Maître du Temps

Kâla[1] est le Temps, maître des temps et le Destin ; il est aussi l'heure du repas, ce laps de temps octroyé aux nourritures terrestres. Dénommé le Noir dans la mythologie brâhmanique, il figure le temps qui passe, le temps de vie (âyus) accordé à l’être au moment de son incarnation, le temps inexorable contre lequel l'homme ne peut rien et le temps saisonnier. Seigneur de la Création et de la Destruction, il est aussi celui de la Mort (Yama). Shiva, parfois, peut prendre son aspect terrible : celui de la fin de toutes choses. Le Temps est source de toute chose, il nous confronte à la réalité : s'il n'y avait pas le temps, la vie ne pourrait exister ni son corollaire, la mort. Il signe la prédestination et préfigure la destinée allouée à chacun : « Ce qui doit être te tombera dans les mains, même si c'est au-delà des mers ; ce qui ne doit pas être t'échappera, même si déjà il repose dans la paume de ta main. »[2]

Kâla, maître du Temps, contraint l’être à être sans marque et ni trace, à s’abandonner au courant de l'Énergie suprême sans regret ni doléance. Ce que les Occidentaux, revenus d'Inde, ont pris pour de l'indifférence et du fatalisme est en réalité la réalisation édifiante d'un accord parfait avec le Divin. Il est l'occasion à saisir, car il pointe de sa temporalité le nécessaire choix, l'indispensable décision à prendre au moment juste.

L’horloge des Dosha

Identifié au Temps, le mouvement interne des Dosha signe le passage des différents temps animant le Vivant, ceux-ci étant eux-mêmes divisés à l'intérieur du jour et de la nuit. L'univers est une vaste horloge dont les cycles règlent les temps céleste et terrestre ; le corps humain possède cette même horloge biologique et cosmique en miniature mais tout aussi précise. C'est ainsi que les Dosha et les éléments les composant, s'alternent, s'accroissent ou décroissent selon les moments de la journée. Tout au long de la journée, les énergies Vâta, Pitta, Kapha dominent et diminuent tour à tour. Les changements de saisons ainsi que les alternances des périodes de la journée influent sur l'état général de l'être : le corps et l'esprit se trouvent influencés par les variations du temps et les permutations énergétiques. La prise en compte de ces influx temporels aide l'être à demeurer en relation avec l'afflux des énergies provenant de l'environnement extérieur et intérieur. Dans la CharakaSamhitâ, sont pris en compte la trajectoire du soleil, les lunaisons ainsi que l'orientation des différents vents et leur répercussion sur le corps humain. La succession des saisons correspond aux six degrés de l'élément Feu et notamment l'évolution d'Agni, le feu digestif.

Eléments et temps journalier

Du lever du soleil (vers 6 heures) jusqu'à 10 heures, les éléments Terre et Eau prédominent, activant l'énergie de Kapha ainsi que celle des reins, des os, des sécrétions internes. Le corps se réveille, l'esprit s'éveille, l'énergie est fraîche et lourde. L'être se dresse, s'étire de la pesanteur nocturne. Il ravive son énergie interne.

Au milieu de la matinée (vers 10 heures), Kapha cède le pas à l'énergie de Pitta. De 10 heures à 14 heures, l'élément Feu prédomine, ranimant le feu digestif et mobilisant tous les feux internes ainsi que la rate et le pancréas, le foie, les glandes surrénales. Le corps se sent léger, l'esprit s'échauffe et s'active, l'énergie est chaude et agile. L'être ressent le besoin de manger, l'appétit se fait sentir et le mental est affamé, il a soif de découverte, de connaissance, d'échange, de partage.

Dans l'après-midi jusqu'au coucher du soleil (de 14 heures à 18 heures), les éléments Eau et Espace prédominent, abaissant l'énergie de Pitta, activant l'énergie de Vâta ainsi que celle des poumons, du cœur, du thymus. Le corps est actif et vif, l'esprit est pénétrant et posé, l'énergie est souple et légère. L'être se détend, relâche les raideurs, tend à avoir besoin de s'étirer, voire de s'allonger.

En fin de journée (de 18 heures à 22 heures), les éléments Air et Espace prédominent, stabilisent l'énergie de Vâta et réaniment l'énergie nocturne de Kapha ainsi que celle de la thyroïde. Le corps se pose, entre dans l'inertie, l'esprit ralentit son activité, tend à la réflexion et au raisonnement, l'énergie est fraîche, atténue son intensité. L'être recherche le calme, un temps de pause, a besoin de s'asseoir et de se relâcher.

En début de nuit (de 22 heures à 2 heures du matin), les éléments Feu et Eau prédominent, relançant l'énergie de Pitta ainsi que celle de la sphère hépatique et des sucs gastrique, digestif et biliaire. Le corps digère les nourritures de la journée, l'esprit oscille entre les activités cérébrales et la nécessaire mise au repos, l'énergie s'alourdit et se ralentit. L'être ressent le besoin de réfléchir et de songer, le sommeil tend à le gagner petit à petit.

Durant le cours de la nuit (de 2 heures à 6 heures), les éléments Terre et Air prédominent, équilibrent l'énergie Vâta par l'énergie sous-jacente de Kapha ainsi que celle des tissus musculaires, de la moelle et du sang (au niveau des cellules). Juste avant le lever du soleil, entre 4 heures et demi et 6 heures, l'élément Air accentue sa prédominance, réveillant l'énergie de Vâta ainsi que la sphère intestinale. Le corps commence à sortir de son endormissement, l'esprit se met en mouvement peu à peu, l'énergie est dense et encore nébuleuse. L'être sort du sommeil profond, bouge ou remue, entrant dans la phase de réveil.

Sylvie Verbois

 

[1] Kâla (masculin) : point de temps déterminé, laps de temps, temps. Occasion, saison, saison convenable. Heure du repas. Destin, destinée, sort. Fin, mort, heurt de la mort.

[2] Subhashitarnava, [ 36].

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK