Revenir au site

Phytothérapie ayurvedique: Les fleurs du Sacré ! par Sylvie Verbois

· Ayurveda

Tout le long de la littérature et de l’art pictural indien, les fleurs ont été peintes, dépeintes, invoquées et chantées. Symboles infinis et attributs immuables des divinités, de par leur caractère sacré, elles possèdent un immense pouvoir de guérison psychique et spirituelle tout en nourrissant le corps. Elles touchent l’âme, caressent la beauté sommeillant au cœur de chaque être et déposent leur lumière en chacun de nous. Images divines de la perfection, elles symbolisent le chemin à parcourir afin d’atteindre la réalisation suprême qu’est la union avec l’Absolu. Offrandes déposées au pied des statues, au sein des temples ou ceignant les autels dans les maisons, elles décrivent la subtile relation manifestée avec le Divin. Offertes aux déités, elles expriment le cœur de la prière, ce que l’être ressent profondément.

Jasmin

Jasminum grandiflora

Nom commun : Jasmin blanc, jasmin des parfumeurs ou d'Espagne

Il est question ici du jasmin odorant à grandes feuilles

Nom sanscrit : Jâtî, Mâlatî - Nom indien : Chamêlî, Jatî

Famille : Oléacée (450 espèces de jasmin)

Origine : Nord de l’Inde

Partie utilisée : Pétales ou fleur entière

Lieu d'action : Rein, Rate/Pancréas, Gros intestin, Intestin grêle

Principes actifs : essence aromatique.

Énergie : fraîche

Saveur : piquante, amère, astringente

Dosha : 1. Kapha, Pitta. 2. Kapha/Pitta -, Vâta [+]

Propriétés thérapeutiques

Né de l’élément Terre, le jasmin blanc est fleur de rituel offerte en guirlande à Shiva, car elle en possède l’intensité énergétique, notamment en raison de la puissance de son arôme. Aussi, ses fleurs sont utilisées pour consacrer les mantras et permettre à l’être d’en recevoir les vibrations subtiles. Réputées pour accroître les qualités spirituelles que sont l’amour et la compassion, elles adoucissent le cérébral, l’aidant à être moins intransigeant. Elles l’épaulent afin de remettre l’ego comme les émotions à leur juste place. Elles apaisent le mental aisément agité et troublé par l’existence quotidienne. Elles ouvrent l'être à la pureté, la spiritualité, le rendant plus réceptif à l'autre et affinant ses perceptions sensibles.

Les fleurs sont bien connues des femmes indiennes et entrent dans bon nombre de préparations cosmétiques. Toniques, elles régénèrent les peaux sèches, fatiguées ou se ridant facilement, et par leurs capacités rafraîchissantes, elles donnent de l'éclat au visage et à l'âme.

Au niveau physique et métabolique : calmant et relaxant, le jasmin renferme des propriétés antidépressives : dénouant les tensions engendrées les obligations (familiales, professionnelles, etc.), il soutient le corps dans sa lutte contre toute forme de déprime et se trouve recommandé dans l'insomnie liée au stress ainsi qu’aux maux de tête d'origine nerveuse. Antibactérien, il présente une action antivirale majeure car il agit fortement sur les états infectieux (d'origine virale ou provenant de bactéries). Anti-tumoral, il est utilisé comme adjuvant dans le traitement de certains cancers, notamment celui de la lymphe ou touchant les os. De plus, il a une action spécifique sur les douleurs provenant de la maladie de Hodgkin[1]. Apaisant, il ravive en douceur la circulation sanguine, fluidifiant la mobilité énergétique. Tonifiant, il revivifie le système lymphatique, les muscles utérins et les articulations douloureuses. Très usité dans la ménopause et les suites d'accouchement, il a un double effet tonique sur l'utérus et sur le système nerveux, atténuant les dépressions postnatales.

Le jasmin est plus spécialement conseillé :

En cas d'infections de la gorge, d’atteinte infectieuse des voies respiratoires : le jasmin a des propriétés antiseptiques et expectorantes

Lors de toux persistante et dans les phases fiévreuses

Mode d'utilisation et posologie

Les fleurs entières : en décoction ; l’eau de la décoction en bain vaginal : pour tonifier la sphère utérine.

Les pétales : en infusion ; dans l'insomnie : infusion de fleurs, 6 g pour une grande tasse d'eau ; laisser infuser 10 minutes, 1 tasse au coucher. Dans la toux : infusion de fleurs, 10 g pour 1/2 litre d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes ; 3 tasses par jour, en dehors des repas.

En teinture mère (T.M) : comme antiviral et anti-tumoral, 50 gouttes diluées dans un peu d'eau, 2 fois par jour, sur 20 jours, à renouveler si nécessaire.

En usage externe :

Pour entretenir le corps et l’épiderme : en huile de massage ou en application locale.

Posologie : Poudre : de 0,25 à 1 g par jour

Contre-indication

Lors de refroidissement soudain.

Lotus

Nelumbo nucifera

Nom commun : lotus indien, lis ou rose du Nil, fève d'Égypte, lotus magnolia

Nom sanscrit : Padma, Pankaja - Nom indien : Kamal, Pushkâra

Famille : Nymphéacée (Nélumbonacée)

Origine : Inde, Égypte

Partie utilisée : Racine, graines, fleurs, plante entière

Lieu d'action : Cœur, Rate/Pancréas, Estomac, Reins (graines)

Principes actifs : Fleur : huile essentielle (absolue).

Énergie : fraîche, froide (racine)

Saveur : astringente, douce (sauf graines)

Dosha : 1. Pitta, Vâta. 2. Pitta/Vâta - Kapha +.

Propriétés thérapeutiques

Né de l’élément Eau, naissant de l’obscurité de la terre, le lotus symbolise l’esprit pur, la pureté de l’âme sortant de la matérialité terreuse et la force intérieure. Attribut de Vishnu, il est à l’image de la divinité : il contient en germe toutes les potentialités latentes vivant en chaque être. Dédié à Krishna, Ganesha et Lakshmî, il est l’emblème du développement spirituel. Ses racines sont reliées au çakra racine, lieu de la dualité et de l’identification, résidence de l’ego ; ses graines vivent au cœur du çakra du cœur, qui accueille la conscience ; en sa fleur réside la Divinité, la pure conscience du Soi réalisé.

Porteur de propriétés thérapeutiques remarquables, le lotus est l'une des grandes plantes ré-équilibrantes du système nerveux vago-sympathique. Par ses vertus toniques, nutritives et régénérantes, il nourrit le cœur, tonifie la sphère cardiaque, les reins et la rate. Sédatif, il tempère les spasmes émotifs et les palpitations dérivant d’une affectivité surabondante. Tranquillisant, il rassure l’esprit et régularise le sommeil tout en diminuant les insomnies. Il soutient l’énergie cardiaque, intensifie la concentration de l'esprit, facilite l'expression verbale en atténuant la nervosité intérieure, diminuant de fait le bégaiement, celui-ci étant généré par une trop forte émotivité.

Au niveau physique et métabolique : les racines de lotus comportent d’intéressantes propriétés astringentes, hémostatiques et tonifiantes. Elles sont couramment utilisées dans la pharmacopée indienne, ainsi elles sont préconisées lors de désordre en relation avec la sphère intestinale et urogénitale, elles dispersent les stagnations du sang chassant la chaleur (racines crues), tout en stimulant la rate (racines cuites) et l'estomac. Elles apportent de l'humidité au niveau des intestins et des poumons, favorisant ainsi la production spontanée des liquides organiques nécessaires au fonctionnement des sphères intestinale et respiratoire.

Quant aux graines de lotus, elles sont réputées pour vivifier l'esprit, donner de la force (intérieure et physique), purifier l'énergie du cœur et disperser les énergies déviantes ou à contre-courant (par blocage interne). Dissipant les sensations de nausées, elles restaurent l’équilibre intérieur.

Le lotus est plus spécialement conseillé :

Lors de diarrhées d'origine nerveuse chez les personnes sujettes à l'angoisse et à l'anxiété, d’hémorroïdes suite de colère rentrée, de pertes blanches par auto-intoxication

En cas d’éréthisme nerveux chez une personne surmenée

En cas de perte séminale, une pollution nocturne due à la non-expression de la créativité personnelle, produisant un transfert vers la sphère sexuelle

Lors de rêves agités perturbant le sommeil : le lotus apporte soulagement et repos

En cas d'urines troubles liées à une fatigue nerveuse intense

Lors de fragilité et déficience de l'estomac suite de maladie ou lors d'hémorragies.

Mode d'utilisation et posologie

Les fleurs : en infusion, pour la détente mentale

Les graines : en décoction de lait, pour une action apaisante et calmante

En pâte (la poudre) en cataplasme : en application locale ou en compresses sur les mains et les pieds, pour atténuer la chaleur interne

Les racines et les graines : en alimentaire : 5 g, 3 fois par jour, en association avec des épices (curcuma, gingembre, nigelle, cumin) et du miel.

Les graines en poudre : avec du riz, en boulette : pour tonifier le cœur et les organes reproducteurs.

Posologie :

Poudre : de 7 à 15 gr par jour

Graines et racines et graines, en alimentaire : de 7 à 15 g par jour.

Contre-indication

Le lotus est à éviter en cas de constipation et à consommer avec prudence lors d'indigestion ou d'accumulation alimentaire.

Rose

Rosa centifolia - Rosa damascena

Nom commun : Rose de Damas

Nom sanscrit : Shatapatrî (Six pétales) - Nom indien : Gulâb

Il y a quelques soixante-dix espèces de roses en Inde

Famille : Rosacée

Origine : Inde, Proche Orient

Partie utilisée : Pétales, boutons floraux, feuilles, racines

Lieu d'action : fleur : Foie, Rate/Pancréas, Rein, Vessie, Intestin grêle ; racine : Rate, Estomac.

Principes actifs : tanins (15%), acide gallique, matières grasses, essence. Huile essentielle : oxyde de rose, composé azoté (damascénone), esters, alcool aromatique (alcool phényléthylique : 1 %), monoterpénols (géraniol, citronellol, nérol, linalol), eugénol (1 %), farnésol.

Énergie : fraîche, chaude légèrement (selon l’espèce)

Saveur : douce (sucrée), salée, amère, [astringente], [piquante]

Dosha : 1. Vâta, Pitta, Kapha. 2. Harmonisant des trois dosha, Kapha + (peut augmenter Âma).

Propriétés thérapeutiques

Née de l’élément Espace, symbole de la Bhakti ou dévotion, offrande très prisée lors des pûjâ, la rose est la fleur de l’Amour Divin et du Cœur-Conscience : « le lotus du cœur est une rose ». Elle ouvre le cœur et l’esprit, évite l'enfermement sur soi, repousse l’ego dans son lieu de résidence, le çakra racine, réajustant ainsi l’homogénéité interne de l’être.

Elle harmonise l’émotivité, détend profondément le corps et décrispe le mental. Elle incite à la réflexion et à la méditation, encourage la contemplation et dissipe la mélancolie maladive. Elle chasse les sentiments pesants comme la jalousie, le ressentiment, la colère ou le désir de revanche. Elle adoucit le regard porté sur soi et sur l’existence, rend l’être moins dur et tranchant. Elle apaise les afflictions et les douleurs anciennes, met du baume au cœur.

Lors de difficultés relationnelles et affectives, elle aide la personne à conserver ou à retrouver son identité, notamment dans le cas ardu de relation « fusionnelle » avec transfert morbide.

Au niveau physique et métabolique : anti-inflammatoire, antiseptique, la rose soulage les inflammations des sphères respiratoire, circulatoire et nerveuse. Antispasmodique, rafraîchissante, adoucissante, elle agit sur la tension nerveuse et calme pour les nerfs.

Dépurative, digestive, décongestionnante du foie, stimulante de la production de bile, son action est essentielle lors d'un choc violent voire difficile à accepter tel le deuil ou une séparation brutale. Astringente et sédative, elle pondère les migraines suite d’insomnie, les sautes d’humeur, lors d'état d'abattement et de douleurs brûlantes.

Apaisante, tonicardiaque, elle soulage les trois dosha Vâta, Pitta, Kapha qu'elle harmonise et a une excellente action sur Pitta qu'elle équilibre en apaisant le système nerveux.

La rose est plus spécialement conseillée :

Dans les maux de gorge : la rose apaise

Dans la dépression avec troubles nerveux

En cas d'humeur irascible et d'amertume : elle atténue les gestes coléreux et les réactions agressives

Dans la névrose anxieuse

Lors de constipation d’origine nerveuse et maux de tête

Mode d'utilisation et posologie

Les boutons floraux, feuilles, racines : en décoction ; en décoction de lait : dans du lait chaud : comme laxatif léger

Les boutons et les feuilles : en décoction, associée à la cardamome : comme tonique émotionnel

Les boutons et fleurs : en sirop, pour un effet tonique

Les fleurs : en miellat ; pour le mal de gorge : les pétales macérés dans du miel liquide durant 24 heures, à faire tiédir.

Les fleurs et pétales : en infusion, associée à l'hibiscus : en cas de règles irrégulières.

Les pétales : en infusion

L’Eau de rose : pour le visage, action antivieillissement cutané et effet cicatrisant

En huile de massage : pour l'entretien de la peau et son élasticité

Posologie : 1 g par prise (poudre).

Contre-indication

À ne pas utiliser durant les trois premiers mois de la grossesse.

Pas à haute dose : la rose peut augmenter trop fortement le feu intérieur.

Sylvie Verbois

 

[1] Affection cancéreuse touchant les ganglions lymphatiques ainsi que la rate et le foie.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK