Revenir au site

Prajnaparadha, ou crime contre sa propre intelligence ! par Armanda Dos Santos

Ayurveda & le Mental

· Ayurveda

À moins que vous ne soyez un saint ou un ascète, il est fort probable que vous soyez de temps en temps en état de déséquilibre, voir même, de maladie. La maladie occasionnelle est inévitable pour un mortel. Une santé parfaite et continue n'existe, purement et simplement, pas ! Chaque individu a par ailleurs, une tendance, de part son Ego, qui l'emmène de temps en temps en état de prajnaparadha.
 

Prajnaparadha, du sanskrit, signifie littéralement, "crime contre sa propre sagesse": se produit chaque fois qu'une de vos parties insiste sur une action préjudiciable à vous-même, autrement dit, lorsque nous savons pertinemment ce qui nous déséquilibre... mais nous le faisons quand même !

Cela arrive quand vous savez au fond de vous que quelque chose ne va pas pour votre corps, votre esprit, votre mental, mais que vous allez obstinément de l'avant et le faites quand même, en ignorant les avertissements de la Nature.

N'importe quelle partie de vous peut dégénérer en prajnaparadha, de la cellule cancéreuse qui se rebelle contre la sagesse de l'organisme, à l'esprit qui insiste sur sa version erronée de la réalité.

Les sages ayurvédistes qui étudient le monde d’aujourd’hui trouvent prajnaparadha partout où ils se tournent, et ne sont pas surpris de découvrir des déséquilibres gigantesques en train de devenir des maladies endémiques.


Aghori Vimalananda, un maître indien, disait: "Il est toujours préférable de vivre avec la réalité. Autrement, et sans faute, la réalité viendra vivre avec vous". Par conséquent, seuls les enfants, peuvent encore se permettre de vivre dans un monde de possibilités apparemment illimitées.

À mesure que nous devenons adulte, des limites s’installent, et nous apprenons que nous devons respecter nos limites, si nous voulons profiter d’un flux sans obstacles. Une vie sans limites pervertit notre réalité. Cela trouble notre douceur ou la rend amère.

La "maladie" est considérée en Ayurveda comme "la réalité venant vivre avec nous". Elle est un coup de la nature sur votre épaule, nous rappelant que nous nous sommes écartés du chemin.

Lorsque vous vous rouvrez à elle et que vous lui permettez de travailler en vous, elle réveillera des capacités de guérison innées à votre organisme pour redresser la situation. Jusqu'à ce que vous reveniez sur ce chemin, la Nature vous le rappellera... aussi longtemps que cela prendra, ou jusqu'à ce que votre viabilité en tant que complexe "corps, âme et esprit", se révèle.

La façon dont nos mécanismes de guérison naturels fonctionneront dans chaque cas particulier dépend principalement de deux choses:

  • avec quelle rigueur et dévouement vous suivez le régime approprié 
  • et quelle vitalité votre système conserve 

Comme il est toujours préférable de détecter et de corriger les déséquilibres lorsqu'ils sont encore en "incubation", il est nécessaire de connaître vos propres "angles morts": physique, énergétique, mental et émotionnel, et d'essayer de les surveiller régulièrement.

AU QUOTIDIEN

Essayer de faire attention à vous-même lorsque vous vous sentez bien. Ceci afin que vous puissiez rapidement remarquer que vous ne l'êtes plus, lorsque vous ne vous vous sentez plus "bien".

Plus tôt vous pourrez détecter que quelque chose ne va pas chez vous (même si cela n’est détectable dans aucun des tests de diagnostic standard), plus tôt vous pourrez vous soigner et éviter que la maladie ait besoin de se manifester pleinement.

Cela vaut également, bien sûr, pour tous ceux que vous éduquez. Il est bon de surveiller vos enfants, par des moyens tels que leurs impulsions, leur voix ou leurs habitudes alimentaires, et d'essayer de corriger les problèmes qui se posent dans l'œuf.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK